Accueil » actualites » ONG marocaines : La tentative de suicide de la jeune domestique relance le débat de l’emploi des mineures

ONG marocaines : La tentative de suicide de la jeune domestique relance le débat de l’emploi des mineures

Suite à la tentative de suicide d’une jeune domestique dans la ville de Casablanca, les ONG locales ont ré-ouvert le volet du travail des mineures dans les maisons en tant que « petites bonnes ». La triste histoire de Nora, une jeune fille de 19 ans, a ému le peuple marocain. Cette dernière a été sauvée par un homme qui a perdu la vie pour l’aider, et Nora a pu raconter son histoire pour lever le voile sur une réalité triste mais toujours ancrée dans la société.


L’alerte a été relancée sur le travail des mineures dans les maisons par une ONG nationale. Le président de l’association INSAF s’est déplacé à l’hôpital où séjourne la victime pour s’enquérir des coulisses de l’affaire. Nora a révélé son histoire, un cri d’au secours auquel sa famille n’a jamais répondu.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la victime n’a pas de problèmes avec la famille qui l’accueille, chez qui elle travaille. La cause de sa tentative de suicide réside dans ses relations inexistantes avec sa famille, ses parents et ses sœurs. Après avoir été violé il y a deux ans à Marrakech, la famille de la victime l’a délaissé, en refusant catégoriquement de la recevoir à son domicile. Nora a été contrainte par ses parents à travailler dans les maisons depuis l’âge de 14 ans, et cette pratique a été encore plus encouragée après le viol.
Outre l’exploitation qu’elle subit à cause de ses parents, la victime a expliqué qu’elle a déjà essayé de mettre fin à ses jours, devant l’indifférence totale de sa famille. Elle s’est déchirée les veines, et ses parents n’ont même pas daigné lui accorder les soins nécessaires, se contentant de lui enrouler un foulard sur le poignet.
Les associations locales n’ont pas manqué de rappeler la triste réalité des bonnes mineures après l’incident du 10 janvier dernier. Près de 80 000 mineures sont employées en tant que domestiques, un chiffre bouleversant qui donne à réfléchir. Le gouvernement marocain a élaboré un projet de loi pour interdire l’emploi des mineures en prévoyant une peine de prison ferme ainsi que des amendes mais le projet n’a pas encore été adopté par le parlement.

Check Also

Maroc : La généralisation de la protection sociale, “apport crucial à la lutte anti-pauvreté”

Maroc : La généralisation de la protection sociale, “apport crucial à la lutte anti-pauvreté”

Le chantier Royal de généralisation de la protection sociale sera d’un “apport crucial à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *