Accueil » actualites » Agression sur des enfants le tort aux parents aussi !

Agression sur des enfants le tort aux parents aussi !

La désunion augmente les aléas de violence .Un bon nombre d’accord à porter à l’assemblé national.

Ils sont plus de 80 000 dans les maisons de protection de l’enfance.ces enfants ont souvent fait l’objet de maltraitance familiales ce qui les emmène à fuir leurs maisons. Dans ce domaine aussi le Maroc a beaucoup à faire pour renforcer la protection de ces mineurs.les ONG ont toujours fait le plus gros boulot jusque là.

Cependant l’approbation de la convention du conseil de l’Europe sur les relations personnelles des mineurs établi un pas en avant vers le consolidation de l’amas légal dans ce cadre. En gros, cet arrêté tend à améliorer le devoir des parents et d’aplanir les accords de protection des enfants. Ce traité met principalement l appuis sur les cas ou les parents son rupture ou en cours de rupture. Le morcellement des familles dû au divorce des parents est parfois la cause provoquant des actes d’agressions vis-à-vis des enfants. Le Maroc est amené à adapter dans sa législation interne un nombre d’accord inscrite dans ce texte.

Donc ,cette loi prévoit que «  quand les circonstance de l’affaire l’obligent, la justice peut n’importe quand seconder un arrêté relatif aux liens personnelles à des fins de veuille et à assurer, à fin sauvegarder la mise en place de l’arrêté et le regain du domicile familial par l’enfant pour éviter son déplacement sans raison ».L’arrêté s’appuis d’ailleurs sur la nécessité pour l enfant d’être informé sur les éléments en rapport avec les liens avec ses parents.cet arrêté interpelle particulièrement les cas ou les 2 parents vivent dans des pays différents après leur rupture. L’histoire de l’athlète marocain Khalid Sekkah  qui avait rapporté l’enlèvement de ses enfants par son ex femme norvégienne est là pour nous révoquer les dommages engendrés par ce type d affaire. Pour gérer ce type d affaire, cet article prévoit un nombre de loi à appliquer par la justice.la finalité est de faire en sorte que l’enfant retourne chez le parent qui en a la garde d’après un arrêté judiciaire, et proscrire son déplacement sans droit. En effet il est question de déposer un papier d’identité autour de la visite à l’autorité consulaire du parent qui en a la garde. En plus de ca des bases financières et de suretés des biens. Le parent qui désire la visite de l’enfant pour un temps précis, doit aussi se présenter souvent devant les, services de la protection de la jeunesse ou un commissariat à fin de veuiller sur les conditions dans l’enfant vit.

Check Also

Maroc : La généralisation de la protection sociale, “apport crucial à la lutte anti-pauvreté”

Maroc : La généralisation de la protection sociale, “apport crucial à la lutte anti-pauvreté”

Le chantier Royal de généralisation de la protection sociale sera d’un “apport crucial à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *