Accueil » actualites » Affaire Gdeim Izik : Le tribunal visionne un enregistrement vidéo

Affaire Gdeim Izik : Le tribunal visionne un enregistrement vidéo

Devant les accusés et sur requête de la défense, le tribunal militaire de Rabat a visionné, mercredi, un enregistrement vidéo des évènements survenus durant le démantèlement du camp Gdeim Izik à Laâyoune.
La séance était publique, mais le tribunal a préféré demander aux familles des victimes d’évacuer la salle d’audience, certainement à cause de la barbarie des actes commis, afin de ne pas heurter leurs sentiments.


En présence d’observateurs internationaux et nationaux, des médias et de représentants d’associations de droits de l’homme, le tribunal a donc visionné la fameuse vidéo, mais aussi une série de photos et d’objets saisis auprès des accusés, parmi lesquels, des devises étrangères, des moyens de télécommunication, des passeports, des badges de gendarmerie, des pièces d’identité, des bombes phosphorescentes et des armes blanches.
Dans la vidéo, on pouvait voir des civils, dont certains étaient cagoulés et en tenue militaire, lapidant les forces de l’ordre et brandissant des armes blanches. La vidéo montrait aussi des scènes de mutilation de cadavres d’éléments de la police et de saccage au sein du camp et dans la ville de Laâyoune.
Conformément à l’autorité discrétionnaire prévue dans l’article 91 du code militaire, le tribunal militaire aurait en outre décidé d’écarter des témoins à charge suite au témoignage de l’un des neuf présents à l’audience. Le tribunal militaire de Rabat aurait aussi rejeté la requête d’un avocat de se constituer partie civile, conformément à l’article 9 du code militaire qui l’interdit, dans le cas d’une « affaire militaire ».
Les deux douzaines d’accusés dans ce procès sont poursuivis pour « constitution de bandes criminelles, violences préméditées contre les forces de l’ordre ayant entraîné mort d’hommes et mutilation de cadavres ».
Pour rappel, les évènements dont il s’agit remontent aux mois d’octobre et novembre 2010, qui avaient fait 11 morts et 70 blessés  parmi les forces de l’ordre, en dehors des dégâts matériels considérables et dommages sur des bâtiments publics et bien privés.

Check Also

Maroc : La généralisation de la protection sociale, “apport crucial à la lutte anti-pauvreté”

Maroc : La généralisation de la protection sociale, “apport crucial à la lutte anti-pauvreté”

Le chantier Royal de généralisation de la protection sociale sera d’un “apport crucial à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *